les AZA et lézARTs de mur

Les AZA subversifs et lézARTs de mur

Je me demande encore une fois de trop ce que je fous ici

Poster un commentaire


Entre les lignes entre les mots

6En complément de ce « Récit en noir et blanc », David Ruffel présente « Ahmed Bouanani, cinéaste et écrivain ». Je retiens ce paragraphe : « L’hôpital – bien que réel – perd dans la fiction ses contours et ses limites pour prendre les dimensions de la société et de la vie, le récit devenant dès lors une fable universelle sur l’enfermement et la résistance, qui peut aussi être lue comme une métaphore du statut de l’artiste et des conditions de production de l’art au Maroc dans la deuxième moitié du XXe siècle ».

« Quand j’avais franchi le grand portail en fer de l’hôpital, je devais être vivant. Du moins le croyais-je puisque je sentais sur ma peau les odeurs d’une ville que je ne reverrais plus jamais ». Un portail, une frontière entre la santé et la maladie, ou plutôt entre des mondes où la santé et la…

View original post 278 mots de plus

Publicités

Auteur : geneghys

Lutte contre la désinformation et tous les problèmes que cela produit, l'injustice sous toutes ces formes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s