les AZA et lézARTs de mur

Les AZA subversifs et lézARTs de mur


Poster un commentaire

L’enfant roi


1 commentaire

La Collection de l’Art Brut de Lausanne présente « VEHICULES »

Soufflé par Eva Loch-Khwua

image001

Biennales de l’Art Brut à Lausanne
1ère édition : VEHICULES
 
8 novembre – 29 avril 2013
image006
Qu’ils soient conçus pour se déplacer dans les airs, sur terre ou sur l’eau, les véhicules ont toujours fasciné les créateurs d’art brut, dont certains en ont fait leur unique sujet. Rattachés au monde de l’enfance avec lequel ils gardent un lien privilégié, ils incarnent une idée de puissance, à la fois physique ou sexuelle, qui prolonge les aptitudes humaines.
 
C’est pourquoi la Collection de l’Art Brut de Lausanne consacre la première édition de ses Biennales de l’Art brut au thème des moyens de transport. Cette exposition unique en son genre regroupe pour la première fois plus de 200 œuvres réalisées par quarante-deux auteurs qui révèlent à la fois leurs singularités et la diversité des techniques, des matériaux, des dimensions ou des langages formels employés.
 
Des figures internationales de l’art brut (Willem Van Genk, André Robillard…) aux artistes emblématiques de la Collection de Lausanne (Motooka Hidenori, David Braillon, Gregory Blackstock), nombre d’auteurs d’art brut – surtout ceux qui sont immobilisés de force – ont pu s’évader par le biais de la création, et fuir leur propre condition, recouvrant ainsi une certaine maîtrise de leur existence. Le  sujet des véhicules symbolise alors particulièrement ce besoin de liberté, fidèlement retranscrit sous le commissariat de Anic Zanzi.
 
Les Biennales de l’Art Brut, proposées par la Collection de l’Art Brut de Lausanne
 
Constituée à l’origine par Jean Dubuffet et forte de plus de 60 000 peintures, dessins, sculptures, œuvres textiles et écrits, la Collection de l’art Brut de Lausanne fait référence dans le monde entier et propose désormais les Biennales de l’Art Brut imaginées par sa directrice Sarah Lombardi. L’occasion pour la Collection de l’Art Brut de Lausanne de sélectionner, à travers une thématique commune, aussi bien des travaux n’ayant encore jamais été présentés, que d’autres déjà exposés, mais toujours abordés dans une perspective particulière.


Poster un commentaire

Profil


Poster un commentaire

Peut-être que si je reste couché là un moment ça ira mieux et que je pourrai retirer le piège

Entre les lignes entre les mots

9Ron Rash construit littéralement l’exposition de la violence. Dans ce monde à l’endroit, se combinent les violences de l’appropriation privée, de la drogue, de la mutilation, de l’autorité masculine et les violences envers les femmes.

En revers, les silences, les mensonges, les passés (dont ceux de la guerre de Sécession), recouvrent et façonnent des quotidiens de fuite ou d’affrontements.

Dans ce monde d’alcool, de drogue, de déchéance, « Tout était déglingué, le monde n’était plus d’aplomb. C’était comme d’être sur un manège à la foire, tout, autour de lui, bruyant, aveuglant et tourbillonnant », Travis (« Travis imagina la truite mouchetée sous la glace, montant dans ses rêves gober à la surface des éphémères jaunes vifs, rêvant du printemps en attendant patiemment que passe l’hiver ») et Leonard (« Il s’était assis sur la berge et avait scruté les peupliers et les bouleaux, les aulnes noirs et les hamamélis blottis…

Voir l’article original 201 mots de plus


Poster un commentaire

Zélium n°14

Flavien

Après un mois de boulot acharné, le 14ème numéro de Zélium, spécial extrême droite, est parti à l’impression.
C’est du costaud: plus de 70 dessins, strips et bédés de plus de 30 auteurs, des articles, des chroniques… Et un chouette poster central pour vous souhaiter la bonne année.
Ce numéro, sur papier glacé et tout en couleur, c’est 32 pages d’antifascisme rigolard et décomplexé!
Mais attention, il n’y en aura pas pour tout le monde…
A vous de jouer!
http://www.zelium.info/boutique/
zélium_14_couv_web

Voir l’article original


Poster un commentaire

BOB’S NOT DEAD AU CAPHARNARHUM DE BÉZIERS

BOB’S NOT DEAD AU CAPHARNARHUM DE BÉZIERS

les AZA subversifs

Un petit coup de ZIK, puisque ça fait un moment que j’en ai pas laissé, mais lui, alors, non seulement c’est un voisin, mais ses textes, sa musique, sa façon d’être, ben j’aime ! Que voulez-vous… N’oubliez pas, c’est demain, vendredi 13, à Béziers !

Ça fait un petit moment que BOB tourne dans le coin, dépassant même maintenant les frontières de l’Hérault pour faire des premières parties de groupes importants sur Toulouse, Clermont et autres, et il mérite d’être connu ! Alors, quand je vois que, demain soir, il se produit dans un petit lieu extraordinaire de Béziers, le seul lieu, en fait, digne d’intérêt de la ville, une péniche réaménagée en café-concert, en café-philo, je ne peux que vous pousser, si vous êtes dans le coin, à venir y faire un tour !

D’autant que son dernier album est réellement jouissif !!! Retrouver le Renaud des débuts, celui…

Voir l’article original 131 mots de plus


Poster un commentaire

FRANK ZAPPA, 20 ANS AUJOURD’HUI

FRANK ZAPPA, 20 ANS AUJOURD’HUI

les AZA subversifs

Frank Zappa nous a quitté il y a tout juste 20 ans aujourd’hui… mais pas d’hommage, pas de pages enflammées sur cet artiste, ou plutôt ce génie touche à tout et symbole de l’expérimentation musicale…

Alors, c’est vrai que les albums de Zappa sont, comment dire, compliqués. Compliqués parce que si riches qu’ils abordent non pas un style, mais LA Musique, avec majuscule, et frisent la perfection de si près que ça en devient parfois déroutant, mais justement, Zappa, c’était ce génie là, ce touche à tout capable de passer par toutes les musiques en seulement quelques notes dans une perfection du jeu de guitare, dans des orchestrations déroutantes pour certains.

À mon petit niveau, je rend un hommage à Frank, à ce qu’il représente aussi, le refus de se couler dans un moule qui lui aurait surement rapporté bien plus, financièrement, mais n’aurait pas fait de lui cet…

Voir l’article original 163 mots de plus