les AZA et lézARTs de mur

Les AZA subversifs et lézARTs de mur


Poster un commentaire

La gigue des Lutins d’ Auvergne

La gigue des Lutins d’ Auvergne


Poster un commentaire

UN PEU DE RAP, EN HOMMAGE À CLEMENT…

les AZA subversifs

Allez, puisque j’ai pas trop la possibilité de développer un texte entier, on va se contenter de laisser un peu de Zik, histoire de nettoyer les oreilles, avec un collectif de Limoge, « Sang Mélé », et deux de ses membres, Cutter et Le Druide, et ce sublime hommage à Clément qu’ils laissent en partage.

 

De plus, les textes de leur album sont bien léchés, et c’est sympa musicalement, donc, même si, comme moi, vous êtes pas de grands fans de rap, c’est à écouter, surtout qu’ils vendent l’album directement à un prix correct (8 euros), sur leur site, frais de ports inclus… Ça vaut pas le coup de s’en passer, et ce serait d’ailleurs une connerie !

 

Allez, en attendant, musique…

 

Voir l’article original


Poster un commentaire

le Tsiganes

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/immigration/1330537-tziganes-la-route-de-l-eldorado-suisse.html


2 Commentaires >

 

VIDEO


Poster un commentaire

Rencontre avec l’équipe de Zélium

Flavien

 

affiche_zélium_montreuil

Oyez, oyez !

Rencontrez l’équipe de Zélium le 25 janvier 2014 à Montreuil (93), au bar associatif de la Casa Poblano, pour une journée et une soirée exceptionnelles en présence de nombreux dessinateurs et rédacteurs du journal. Au programme, dès 15h et jusqu’à 23h30 : une exposition de dessins, des dédicaces en pagaille, la boutique de Zélium au grand complet, des conférences déglinguées, des projections, des bœufs de jazz endiablés avec Nikus Pokus et Étienne Liebig tout au long de la journée, puis un concert de Johnny Montreuil pour clore la soirée en fanfare !

À l’occasion de la sortie du Zélium n°14 spécial extrême droite, qui coïncide aussi avec les trois ans de Jack is on the road, l’association éditrice du journal, venez (re)découvrir nos publications et vous délecter de quelques pintes avec nos auteurs, en toute convivialité !

Nous vous y attendons nombreux.

Vive Ravachol, vive…

Voir l’article original 15 mots de plus


Poster un commentaire

Un peu de zik avec HK & les Staltimbanques

Un peu de zik avec HK & les Staltimbanques

les AZA subversifs

VIDEO

 

 

Voir l’article original


Poster un commentaire

Je ne sais pas ce que j’ai fait aujourd’hui.

Entre les lignes entre les mots

4Turin. De vieilles personnes disparaissent. Les mémoires se dissolvent. Certain-ne-s ne réussissent pas au TEST. Dans les rues, les supermarchés, les souterrains des Barbus, des Barbues, des Apocalyptiques.

Giovanni Ceresa note dans un carnet le passage des jours, la trace des événements. La vie quotidienne dans un environnement déliquescent. « J’ai trouvé un nom et une métaphore pour ces étranges souvenirs que je commence à retrouver dans mon esprit à l’improviste ».

Un être semble imperturbable aux aléas des variations, l’ami Winnie.

Des discussions étranges entre Winnie et Ettore. Introduction d’un autre plan. La vie serait-elle divisée, partagée, selon un clivage inaccessible ?

La maladie. La honte. « On a honte de cette maladie. Le voici, notre ennemi : la honte ». La honte, des brides de mémoires, de conscience, comme signes de résistance. « Ma maladie progresse moins rapidement que celle des autres, me semble-t-il. Et pourtant, parfois, je pense que…

Voir l’article original 212 mots de plus


Poster un commentaire

Une fresque

Entre les lignes entre les mots

12Julia Latynina est journaliste. Russe. Une carte d’identité en forme d’oxymore. Faire son travail de journaliste d’investigation dans la Fédération de Russie est un combat contre la mort. L’assassinat de journalistes femmes semble être un sport national. Pas seulement dans la Fédération de Russie même si celui de Anna Politovskaïa, le 7 octobre 2006 est encore dans toutes les mémoires. Elle écrira, dans « La Russie selon Poutine », « Pourquoi je n’aime pas Poutine ? Parce qu’il n’aime pas son peuple, parce qu’il se comporte dans la plus pure tradition du KGB dont il est issu, avec un cynisme inégalable. » Cette animosité à l’égard du Président de la Fédération de Russie est partagée. On ne sait avec précision si son assassinat est directement lié avec ses enquêtes mais il existe un faisceau de présomptions…

Julia Latynina a choisi la fiction pour faire son travail de journaliste. A la suite…

Voir l’article original 412 mots de plus