les AZA et lézARTs de mur

Les AZA subversifs et lézARTs de mur


1 commentaire

COMPAGNIE JOLIE MOME LIVE DANS LA RUE MOUFFETARD PARIS LE 03 FEVRIER 2013

Soufflé par Dom15

VIDEO

Publicités


1 commentaire

La Collection de l’Art Brut de Lausanne présente « VEHICULES »

Soufflé par Eva Loch-Khwua

image001

Biennales de l’Art Brut à Lausanne
1ère édition : VEHICULES
 
8 novembre – 29 avril 2013
image006
Qu’ils soient conçus pour se déplacer dans les airs, sur terre ou sur l’eau, les véhicules ont toujours fasciné les créateurs d’art brut, dont certains en ont fait leur unique sujet. Rattachés au monde de l’enfance avec lequel ils gardent un lien privilégié, ils incarnent une idée de puissance, à la fois physique ou sexuelle, qui prolonge les aptitudes humaines.
 
C’est pourquoi la Collection de l’Art Brut de Lausanne consacre la première édition de ses Biennales de l’Art brut au thème des moyens de transport. Cette exposition unique en son genre regroupe pour la première fois plus de 200 œuvres réalisées par quarante-deux auteurs qui révèlent à la fois leurs singularités et la diversité des techniques, des matériaux, des dimensions ou des langages formels employés.
 
Des figures internationales de l’art brut (Willem Van Genk, André Robillard…) aux artistes emblématiques de la Collection de Lausanne (Motooka Hidenori, David Braillon, Gregory Blackstock), nombre d’auteurs d’art brut – surtout ceux qui sont immobilisés de force – ont pu s’évader par le biais de la création, et fuir leur propre condition, recouvrant ainsi une certaine maîtrise de leur existence. Le  sujet des véhicules symbolise alors particulièrement ce besoin de liberté, fidèlement retranscrit sous le commissariat de Anic Zanzi.
 
Les Biennales de l’Art Brut, proposées par la Collection de l’Art Brut de Lausanne
 
Constituée à l’origine par Jean Dubuffet et forte de plus de 60 000 peintures, dessins, sculptures, œuvres textiles et écrits, la Collection de l’art Brut de Lausanne fait référence dans le monde entier et propose désormais les Biennales de l’Art Brut imaginées par sa directrice Sarah Lombardi. L’occasion pour la Collection de l’Art Brut de Lausanne de sélectionner, à travers une thématique commune, aussi bien des travaux n’ayant encore jamais été présentés, que d’autres déjà exposés, mais toujours abordés dans une perspective particulière.


1 commentaire

…l’humain palpite la Liberté….

Au fond d’la cage coeur qui martèle
il est barré comme caravelle
glissant sur mer d’étincelles,
près l’horizon, l’azur du ciel?

Cellules en tête qui se querellent
il est bien frêle sur sa passerelle
faites de drôles de ficelles
et plus d’mille tours de manivelles..

Coincé du corps qui trop s’attelle
avec pensées en carrousel
il est vissé dans l’entre-mêle
du frelaté qui l’interpelle

Du haut d’ses fortifiées tourelles,
il fout son camps à tire d’aile
dans son noir, voit des prunelles
à faire d’ses jours veiller sur elle…

…l’humain palpite la Liberté….

-Deufr-

singe_ouf

(J’ai mis une image….je laisse le soin de choisir la musique.-G.)


4 Commentaires

((KINO)) GONDRY/VIAN:L’ ECUME DES JOURS.

Le « plus imaginatif » des réalisateurs fRançais comme le désigne la presse (ici Ouest-France) ne n’inspirera-t-il pas l’ombre d’un signe typographique sur nos propres pages alors qu’il s’attaque à un superbe roman de notre vieux pote Boris Vian.
Tout de même, à une époque pareille…?
Devrions-nous pour satisfaire une curiosité élémentaire en venir aux mains? Aller cracher sur nos propres tombes, fumer de l’herbe rouge? lever les tabous sévissant autour de la trompette?
Allez quoi..Il fait encore froid dehors, bordel!!!
 
Envoyez-nous vos entêtements, vos tourments, vos colères que le film vous aura procurés! (Pourvu que ce film produise au moins ça….)
On les publiera! Promis-juré!
On vous remboursera peut-être (Radins!!!) le ticket d’entrée si nous aussi on se dégotte dans le grenier une ou deux vieilles croutes insignifiantes du XVII ème à refourguer pour une poignée de peanuts  à un sombre ministre éclairé dans l’art de se faire du lard-gras!
-Méditations du frangin Bonobo –
-(Deufr. XXI ème siècle)-

Steph.


3 Commentaires

Les casseroles de Nicolas Sarkozy ne sont pas au complet…

 

sarko-mars2013

 

Il y a des « affaires » qui quelques fois vous filent entre les doigts fort opportunément…Songez donc un peu avec Guéant, Longuet, Devedjian, Hortefeux, Madelin, néo-nazis notoires au Gouvernement ou ses cabinets annexes…(et pour un peuKlaus Barbie him self!)…Sarko aurait pu  être inculpé pour « reconstitution de ligue dissoute »
 
La photo ci-dessus a valu à l’auteur de l’initiative « Une vie de chiottes » les ciseaux de la censure sur « Fesses de bouc ».

Seulement voila…Nous sommes particulièrement « chatouilleux »

et la censure nous fait royalement scier.

 
Du coup nous décidons de la publier ici en rappellant que cette initiative amusante invitait les internautes à participer à un jeu photo dont le théatre plus petit que celui de Pirandello aurait pour cadre et décors les chiottes, rien moins SVP.

GRAND CONCOURS UNE VIE DE CHIOTTE !

Public · Par Zarma
Et « Face-bouc » a voulu tirer le rideau tout de suite après les « Trois coups… »
Merde à la fin! ça ne se fait pas!!!
Il n’est pas dans nos habitudes de laisser faire sans réagir
Vous pouvez-donc,grâce à nous, profiter de la vue.
DONT ACTE
-(Steph)-
POST-SCRIPTUM
  • Zaza Joly    
  •  Salut Zarma, Ayant constaté que la toph nous présentant une couv de Charlie avec Sarko lors de la mort de Papon avait subi les foudres et ciseaux de la censure, nous avons promptement réagi en la publiant sur nos pages, assortie d’un long billet présentant entre autre « l’aventure » initiée par tes soins.http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/article-les-casseroles-de-nicolas-sarkozy-ne-sont-pas-au-complet-116599213.html

    nosotros.incontrolados.over-bl og.com

    Il y a des ‘affaires’ qui quelques fois vous filent entre les doigts fort…
  • Nous invitons chaque participant à venir sur nos pages lire notre billet de soutien à cette initiative et à le commenter, à réagir contre toute forme de censure! En attendant félicitations à chacun/chacune. Soit dit en passant, ce qui nous chiffonne un peu c’est de faire ainsi involontairement de la pub pour Charlie Hebdo avec qui nous sommes fâchés depuis l’affaire du licenciement de Bob Siné par PH. Val et tacitement admis par le reste de l’équipe du journal qui n’a pas mouffeté.(Ph. Val ne manquera pas de récidiver) Ce fut sur Fr.Inter cette fois où il avait été nommé directeur de la station par les très gracieux Sarkozy. Il virera sans complexe plusieurs humoristes qui avaient pour torts essentiels de déplaire au « prince ». Aussi suggérons-nous à l’heureux propriétaire des chiottes ainsi tapissées de couv’ « Charlie » (t’as pissé?) d’aménager un second coin d’aisance qu’il retapissera à égalité avec les « 1eres de couv' » de La Mèche, Siné- Hebdo, Zélium et enfin de « Zélium-minus » à égalité. Par pur soucis d’équité dans le boxon nous allons continuer de semer notre zone en publiant également tout ceci sur les pages de notre autre site apodicticien, les AZA. (Steph) http://lesaza.org


2 Commentaires

LARGE en avril 2013

large_21-03-13-a

 

large_21-03-13-bLe blog de Large


2 Commentaires

Syrie: La Révolution s’affiche en cinémascope (Belleville en vue)-

« La Révolution c’est pas du « cinéma »:

Pour

AZAKINO

cine_syrien

On ne la regarde pas défiler devant soi, on y est avec ses tripes et ses propres espoirs, ses rages, ses peines et douleurs, on en cause, on la fait, où que nous nous trouvions de par le monde…On la soutien, on la diffuse, on fait ce qu’on peut et même parfois ce qu’on aurait jamais cru pouvoir faire.

Si nous faisons peu faute de pouvoir faire « plus et mieux », ce sera déjà quelque chose de préférable au « rien » des prétendues impuissances.
(Steph)

2 minutes pour la Syrie

Au cas où les liens ci-dessous ne fonctionneraient pas ( ce qui n’est pas si rare que ça ) veuillez prendre contact directement avec « Bellevile en vue »: contact@belleville-en-vues.org
 
———- Message transféré ———-
De : contact@belleville-en-vues.org <contact@belleville-en-vues.org>
Date : 15 mars 2013 10:55
Objet : CINEMA SYRIEN 2 : REGARDS D’AUJOURD’HUI mercredi prochain, 20 mars 19h30 !
À : nosotros.incontrolados@gmail.com


1 commentaire

La femme immortelle, Jacqueline du Pré.

images-1

 

Très peu gens pourraient se faire remarquer dans le monde entier pendant une carrière si courte. Elle l’a pourtant fait. Elle a écrit son nom dans la liste des gens inoubliables. Elle s’appelle Jacqueline du Pré (26 janvier 1945 à Oxford – 19 octobre 1987 à Londres). L’une des rares personnes nées avec un talent. Elle était une violoncelliste britannique.

Ce qui était une invitation pour un conte de fées, c’était la voix venant du violoncelle de la jeune femme. Elle devait être magicienne. Elle était joueuse de flûte de Hamelin séduisant des amateurs de musique classique. Elle n’avait seulement que 28 ans lorsqu’elle a mis un point final à sa carrière musicale.

Si elle avait été vivante, elle aurait eu 68 ans aujourd’hui, oui seulement 68 ans. Elle était la meilleure violoncelliste de l’époque. En commençant une concurrence acharnée avec les hommes, elle a fait graver son nom sur les livres.

Après avoir pris des leçons des dieux de l’instrument,Rostropovich et Casals, la jeune femme est devenue une virtuose du violoncelle. En s’identifiant à le concerto d’Elgar orné de douleur qui a tourné au chef-d’oeuvre dans les mains de cette jeune femme d’exception.

Ayant à peine 16 ans, elle a commencé à envahir les salons. Mais le conte de fées ne durera pas longtemps. Dès 1971, elle s’est mis à se battre contre un sentiment qui la rongeait. Elle pensait avoir perdu la magie de ses doigts. De temps en temps, elle ne les sentait pas. Très vite, elle a perdu la sensibilité dans ses mains et ses bras. Au bout de cette année, elle a fait son dernier enregistrement. Jackie essayait de continuer sa carrière en diminuant le nombre des concerts. Elle a dit adieu à ses spectateurs en 1973. Le dernier concert à New York a été un désastre. Bien que le grand chef Bernstein ait souligné que ce concert s’est mal passé en raison de la tension de la jeune femme, on lui a diagnostiquée la sclérose en plaques en octobre.

On ne peut être sûr si elle a jamais trouvé l’amour. Mais elle a épousé le pianiste Daniel Barenboim en 1967. Ce dernier s’est présenté à ses côtés, lorsqu’elle était en train de rendre l’âme. Ce mariage a été sans aucun doute l’une des relations personnelles et professionnelles les plus remarquables que le monde de la musique ait connu depuis celui de Clara et Robert Schumann.

Peut-être qu’elle a connu l’amour dans les bras du mari de sa soeur avec qui elle a eu une relation sentimentale. Cette relation l’a rendue plus vulnérable. A cause de ça, sa famille a pris ses distances vis à vis d’elle.

Même si sa vie dans une souffrance aggravante a pris fin le 19 octobre 1987, sa fascination est toujours vivante. Le monument de la tristesse dans ses yeux continue à nous émouvoir tant que le monde tourne.

 


2 Commentaires

Adieu Claude Nobs

 

Pourquoi cet article sur AZA et qui est Claude Nobs?!

Claude Nobs n’est autre que le fondateur du Montreux Jazz Festival.

Et comment est-il devenu le personnage incontournable de cette manifestation musicale. Ben, par opportunités sur opportunités. D’abord apprenti-cuisinier, puis École hôtelière de Lausanne, stage dans une banque, il rejoint l’équipe de l’office de tourisme de Montreux où il sera propulsé comme organisateur des événements de la ville de Montreux. Passionné de musique, Il organise avec l’Association des jeunes le festival télévisé de la Rose d’Or de Montreux en 1961.

En 1964, il va chercher The Rolling Stones qui vont se produire pour la première fois hors Angleterre et ce, avec sa vieille bagnole sur les nouvelles autoroutes à peine terminées. (Parce qu’en 64, c’est l’expo nationale sur le bassin lémanique et tout est neuf. On est en plein trente glorieuses.)

En 1965, il s’associe à Nesuhi Ertegün pour créer la première édition du Montreux Jazz Festival. Et cela sera le début d’une grande aventure faite de petits budgets et de bénévolat, avec de grands musiciens tels que Keith Jarret, Bill Evans, Ella Fitzgerald, Pink Floyd, Frank Zappa, Santana, Aretha Franklin et Deep Purple…

 

 

Sans oublier l’incontournable et magnifique Miles Davies, qui sera un habitué du Festival dès 1973. Un Miles Davies qui continuait parfois à trompetter sur les rives du bleu Léman, une fois son concert fini.

 

 

Et c’est sans compter encore Quincy Jones, Stephan Eicher, David Bowie, ou encore les Queen.

 

 

Dès les années 1990, victime de son succès, le Festival Jazz de Montreux perd un peu de son âme. Il s’étend sur les rives du Léman et les vedettes demandent des cachets de plus en plus gros, ce qui fait gonfler les prix. Les temps changent et ce n’est plus vraiment le même festival, la même génération, ce qui préserve l’émerveillement de celles et ceux qui découvrent cet événement devenu mondialement connu.

Pour les autres, ne restent que les superbes souvenirs de ces temps immémoriaux des débuts de ce Festival de Jazz, et rien que pour cela, il y a pincement au coeur lorsqu’on apprend en pleine nuit que Claude Nobs est mort.

On ne peut dès lors que le remercier pour ce qu’il nous a apporté.

 

claude_nobs

 

 


2 Commentaires

Les Temps Modernes

OU QUAND ON FAIT FACE À L’ADMINISTRATION