les AZA et lézARTs de mur

Les AZA subversifs et lézARTs de mur


1 commentaire

La Collection de l’Art Brut de Lausanne présente « VEHICULES »

Soufflé par Eva Loch-Khwua

image001

Biennales de l’Art Brut à Lausanne
1ère édition : VEHICULES
 
8 novembre – 29 avril 2013
image006
Qu’ils soient conçus pour se déplacer dans les airs, sur terre ou sur l’eau, les véhicules ont toujours fasciné les créateurs d’art brut, dont certains en ont fait leur unique sujet. Rattachés au monde de l’enfance avec lequel ils gardent un lien privilégié, ils incarnent une idée de puissance, à la fois physique ou sexuelle, qui prolonge les aptitudes humaines.
 
C’est pourquoi la Collection de l’Art Brut de Lausanne consacre la première édition de ses Biennales de l’Art brut au thème des moyens de transport. Cette exposition unique en son genre regroupe pour la première fois plus de 200 œuvres réalisées par quarante-deux auteurs qui révèlent à la fois leurs singularités et la diversité des techniques, des matériaux, des dimensions ou des langages formels employés.
 
Des figures internationales de l’art brut (Willem Van Genk, André Robillard…) aux artistes emblématiques de la Collection de Lausanne (Motooka Hidenori, David Braillon, Gregory Blackstock), nombre d’auteurs d’art brut – surtout ceux qui sont immobilisés de force – ont pu s’évader par le biais de la création, et fuir leur propre condition, recouvrant ainsi une certaine maîtrise de leur existence. Le  sujet des véhicules symbolise alors particulièrement ce besoin de liberté, fidèlement retranscrit sous le commissariat de Anic Zanzi.
 
Les Biennales de l’Art Brut, proposées par la Collection de l’Art Brut de Lausanne
 
Constituée à l’origine par Jean Dubuffet et forte de plus de 60 000 peintures, dessins, sculptures, œuvres textiles et écrits, la Collection de l’art Brut de Lausanne fait référence dans le monde entier et propose désormais les Biennales de l’Art Brut imaginées par sa directrice Sarah Lombardi. L’occasion pour la Collection de l’Art Brut de Lausanne de sélectionner, à travers une thématique commune, aussi bien des travaux n’ayant encore jamais été présentés, que d’autres déjà exposés, mais toujours abordés dans une perspective particulière.
Publicités


Poster un commentaire

La savane électorale: ça pompe éperduement!

..la galerie du Gai Larron a le plaisir de vous inviter à son peintoch’potlatch en vous présentant sa dernière défense à pousser les murs ou y planter clous à coup de marteau effréné, à la fin ça fait joli!..

y seront présenté les clichés des oeuvres invendues, parce qu’ayant fait l’objet de don en rapport au reçu, et dont une partie n’est à ce jour uniquement visible que chez l’habitant..à les ceusses-là, va falloir que je passe prendre des photos pendant l’apéro!..

y’en aura d’autres, contrairement aux petits fours et buffets dinatoires qui ne pourront être organisé comme prévu dans la grande galerie de la mine désaffectée de Vazy-Creuselat (ça en jetait! rien que pour la descente de 12 minutes en ascenseur à pédales..dommage..) suite à la démission de mon agent pour signer avec un comique, c’est ballot…et mesquin!..

 et n’oubliez pas l’guide en sortant!…

Y en a pas Bonobo

 

dans la

 

BATAVIA

 

-Deufr-

(On est pas des shaddoks)

http://descendre-de-l-arbre.over-blog.com/article-vernis-sage-101014939.html


6 Commentaires

Promotion: être un auteur sur FAICMFSF

Ce billet de blog est dédié à ceux qui ont fait confiance au site et qui m’aident dans le développement de ces plate-formes. Je ne les nommerais point, quoique je suis obligée, puisqu’ils faut qu’ils sachent qu’ils sont concernés.

Les nouveaux auteurs sont: ghysnini, les Amis du Negatif et Deufr

Cette vidéo leur est consacrée et elle sera retrouvée dans le groupe: « fonctionnement du site » de faicmfsf.org (pour l’instant), sur le forum: « être auteur« .

Mais place à la vidéo, en hommage aux précités

 

 

 

 


2 Commentaires

Le grand événement du siècle

Bien qu’aujourd’hui, il n’y ait pas grand’chose à se mettre sous la dent, qu’il y a toujours les grandes parades pré-électorales, que les gens manifestent un peu partout dans le monde, que les syriens se font tuer, que le PKK emmerde la Turquie et les Kurdes pro-Erdogan, que la marmite Fukushima rejette toujours ses toxines sous pression, que Poutine se voit déjà président, que c’est toujours la merde au Yemen, que Steve Jobs se fait enterrer dans l’intimité, que dans les Grisons (petite province helvétique sise à l’Est de la Confédération) la neige perturbe le trafic et coince le Gothard, que le container laisse échapper du fioul sur la plus belle plage touristique de Nouvelle-Zélande et que demain sera la Journée Mondiale de la Santé Mentale 2011, je profite de ce calme plat pour annoncer la grande nouvelle:

FAICMFSF art-terre-l’natif, plate-forme jumelle de FAICMFSF, naît.

 

FAICMFSF art-terre-l’natif, késako?!

 

FAICMFSF art-terre-l’natif, c’est la plate-forme qui se veut ouverte à toutes les formes d’arts et d’artisanats, du dessin à la sculpture, de la photo à la poésie, de la musique à la vidéo ainsi que toutes autres formes d’expression.

C’est la plate-forme où chacun peut exprimer ou montrer ce dont il est fier ou témoin de ce qui est ou n’est pas reconnu par les hautes instances qui décident de ce qui est beau ou non.

Un exemple? Les graphs! Quand on pense que les CFF ou autres immeubles dépensent des millions pour effacer des oeuvres d’art qui égaient ces trains gris-vert militaires, ça tue un peu le contribuable et l’abonné qui voit son abonnement augmenter! Bon, les grapheurs pourraient au moins ne pas sprayer les vitres, ce serait certainement plus appréciés par nombre de passagers qui s’emmerdent dans le train et que seul le paysage distrait la moindre. (Evidemment, je parle du paysage bucolique de la douce Helvétie, les plats pays étant chiants comme la lune!) Et la fierté du passager qui se fait photographier derrière sa vitre de compartiment, juste au-dessus d’un super tag, par le simple péquin qui reste à quai, c’est pas la bonne photo, ça?!

 

Historique de FAICMFSF art-terre-l’natif

 

FAICMFSF art-terre-l’natif est né en 2011.

Quand FAICMFSF fusse né, une extension pour une somme annuelle extrêmement modique fut proposée et faicmfsf.net naquît de moitié.

Mais comme cela ne servit à rien à part cumuler les conflits entre adressages de fichiers, quelques jours passèrent et une plate-forme fut proposée à moitié-prix. Que Diable! Le dollar bas incita donc à l’achat du second site wouèb. (Et c’est là que les emmerdes commencèrent, mais ça c’est une autre histoire, quoiqu’elle ait affecté le peu d’utilisateurs qui y ont cru et qui m’ont soutenue. Encore un tout grand merci pour leur patience!)

9 octobre 2011, anniversaire de feu mon papa et un jour avant la Journée Mondiale de la Santé Mentale 2011, FAICMFSF art-terre-l’natif naît en toute quiétude, les problèmes rencontrés par son frère ayant servi de lourd apprentissage. (Je remettrai le groupe et le tutoriel du «fonctionnement du site» sur ce site tout soudain. Mais pour l’instant, on peut toujours se référer à celui du FAICMFSF). 

 

Fonctionnement de FAICMFSF art-terre-l’natif

 

Pour ne pas prêter à confusion, la même configuration est gardée, seuls les bords permettent de savoir où on est. (FAICMFSF: gris, FAICMFSF art-terre-l’natif: noirs) Et de toute façon, un membre peut être inscrit sur l’un mais pas sur l’autre, ou peut être inscrit sur les deux à la fois, pour une petite gymnastique mentale matinale.

Si FAICMFSF art-terre-l’natif naît aujourd’hui, c’est aussi qu’elle doit maintenant fonctionner, cela pour être continuellement mise à jour et éviter que les malveillants profitent du calme plat pour saborder le navire.

FAICMFSF art-terre-l’natif n’est pas payant, ne censure que les sploggeurs pornos et publicitaires, ne demande que peu d’informations sur ses utilisateurs, ne demande que le respect de ses utilisateurs afin que ceux-ci ne distroyent pas trop cette plate-forme. Si cette simple et seule exigence n’est pas respectée, les petit(e)s con(ne)s se verront expulsé(e)s et leurs fichiers détruits. Et toc!

Voilà! Le petit speech est fini….et vogue le navire!