les AZA et lézARTs de mur

Les AZA subversifs et lézARTs de mur


Poster un commentaire

Tango Dancers (Eva Espoleta and Eric Pichon)

 


Tango dancers Eva Espoleta and Eric Pichon at the Fête de la Musique, Geneva, June 2009

Don’t forget to visit my other blog « Juan Carlos Hernandez – Life Photographer«  



Poster un commentaire

La photographie artistique d’artistes

 

C’est avec un immense plaisir que j’ai la permission de Juan-Carlos Hernandez, artiste-photographe photographiant les artistes au gré de ses rencontres dans certains concerts, de publier les photos que je reçois dans ma messagerie. Et pour qui aime la photo…

Je n’oublie donc pas de mettre le lien du blog de Juan Carlos.  A visiter sans modération.

 

1ère photo:  Mariana Correia (Fado)

 

Et de fonder le forum dans le groupe photo: Juan-Carlos Hernandez où j’y déposerai les photos que je reçois


1 commentaire

..fuck the cops…

 


1 commentaire

architecture turque

Petite villa méridionale, sise derrière le vieil Ankara, capitale de la Turquie

 

Un petit air de vacances…pour ceux qui y habitent aussi?


4 Commentaires

Quel message?

C’est au gré d’une promenade dans la métropole lausannoise, en douce et bucolique Helvétie et ce, en plein mois d’août, qu’on pouvait observer un drôle de phénomène: les merdes de chiens furent décorées d’un fanion suisse.

 

Photo

 

 

Une petite réflexion pour le message de cette oeuvre éphémère?!

 

 


Poster un commentaire

les poses de la photographie de mode sont-elles ridicules?

Article déjà paru dans un des groupes de septembre 2011, nettoyé par une erreur fatale fatale! Repris et adapté d’un texte d’Ayla

Un artiste espagnol oublie que dans le monde de la photographie, sous prétexte d’une fausse apparence d’élégance exclusive de la photographie de mode, les gesticulations deviennent absurdes et sexistes.

Yolanda Dominguez est une artiste bien connue pour ses performances avec des acteurs et actrices engagés, ceci pour démontrer une situation qu’elle désire condamner. Demeanor est le titre d’un de ses derniers travaux.

Avec Poses, Yolanda Dominguez, veut que les gens se demandent pourquoi les femmes apparaissent dans la photographie de mode avec quelques poses qui pourrait être décrites comme ridicules, absurdes et impossibles dans certains cas. Plusieurs actrices se sont donc prêtées au jeu et ont représenté des femmes dans la rue, loin des corps chétifs posant pour les caméras de nombreux photographes, en simulant dans les lieux publics, certaines poses impossibles de ces modèles.

Le résultat a été plus qu’éclairant. Pendant ces performances, les gens s’arrêtent pour aider, pensant que ces actrices sont victimes d’un accident ou prises d’une sorte de crise. Il est intéressant d’observer qu’en situation normale, nous regardons ces poses dans des magazines qui, une fois exprimées dans un espace public, nous fait peur.

La dénonciation de l’artiste ne s’adresse pas uniquement à la question de la pose. C’est une excuse pour ouvrir leurs yeux de la société quant à l’image de la femme qui se vend. Il est aussi intéressant de remarquer que les hommes, représentés dans les photographies de mode, ne peuvent apparaître dans des poses aussi étranges. Pourquoi?

Il est temps que la communauté des photographes doivent repenser la photographie de mode, car il ne fait aucun doute que c’est un des champs où la controverse surgit. Poses impossibles, squelette, sexisme, retouches de photo excessives… Que se passe-t-il dans le monde de la photographie de mode?


6 Commentaires

Promotion: être un auteur sur FAICMFSF

Ce billet de blog est dédié à ceux qui ont fait confiance au site et qui m’aident dans le développement de ces plate-formes. Je ne les nommerais point, quoique je suis obligée, puisqu’ils faut qu’ils sachent qu’ils sont concernés.

Les nouveaux auteurs sont: ghysnini, les Amis du Negatif et Deufr

Cette vidéo leur est consacrée et elle sera retrouvée dans le groupe: « fonctionnement du site » de faicmfsf.org (pour l’instant), sur le forum: « être auteur« .

Mais place à la vidéo, en hommage aux précités

 

 

 

 


2 Commentaires

Le grand événement du siècle

Bien qu’aujourd’hui, il n’y ait pas grand’chose à se mettre sous la dent, qu’il y a toujours les grandes parades pré-électorales, que les gens manifestent un peu partout dans le monde, que les syriens se font tuer, que le PKK emmerde la Turquie et les Kurdes pro-Erdogan, que la marmite Fukushima rejette toujours ses toxines sous pression, que Poutine se voit déjà président, que c’est toujours la merde au Yemen, que Steve Jobs se fait enterrer dans l’intimité, que dans les Grisons (petite province helvétique sise à l’Est de la Confédération) la neige perturbe le trafic et coince le Gothard, que le container laisse échapper du fioul sur la plus belle plage touristique de Nouvelle-Zélande et que demain sera la Journée Mondiale de la Santé Mentale 2011, je profite de ce calme plat pour annoncer la grande nouvelle:

FAICMFSF art-terre-l’natif, plate-forme jumelle de FAICMFSF, naît.

 

FAICMFSF art-terre-l’natif, késako?!

 

FAICMFSF art-terre-l’natif, c’est la plate-forme qui se veut ouverte à toutes les formes d’arts et d’artisanats, du dessin à la sculpture, de la photo à la poésie, de la musique à la vidéo ainsi que toutes autres formes d’expression.

C’est la plate-forme où chacun peut exprimer ou montrer ce dont il est fier ou témoin de ce qui est ou n’est pas reconnu par les hautes instances qui décident de ce qui est beau ou non.

Un exemple? Les graphs! Quand on pense que les CFF ou autres immeubles dépensent des millions pour effacer des oeuvres d’art qui égaient ces trains gris-vert militaires, ça tue un peu le contribuable et l’abonné qui voit son abonnement augmenter! Bon, les grapheurs pourraient au moins ne pas sprayer les vitres, ce serait certainement plus appréciés par nombre de passagers qui s’emmerdent dans le train et que seul le paysage distrait la moindre. (Evidemment, je parle du paysage bucolique de la douce Helvétie, les plats pays étant chiants comme la lune!) Et la fierté du passager qui se fait photographier derrière sa vitre de compartiment, juste au-dessus d’un super tag, par le simple péquin qui reste à quai, c’est pas la bonne photo, ça?!

 

Historique de FAICMFSF art-terre-l’natif

 

FAICMFSF art-terre-l’natif est né en 2011.

Quand FAICMFSF fusse né, une extension pour une somme annuelle extrêmement modique fut proposée et faicmfsf.net naquît de moitié.

Mais comme cela ne servit à rien à part cumuler les conflits entre adressages de fichiers, quelques jours passèrent et une plate-forme fut proposée à moitié-prix. Que Diable! Le dollar bas incita donc à l’achat du second site wouèb. (Et c’est là que les emmerdes commencèrent, mais ça c’est une autre histoire, quoiqu’elle ait affecté le peu d’utilisateurs qui y ont cru et qui m’ont soutenue. Encore un tout grand merci pour leur patience!)

9 octobre 2011, anniversaire de feu mon papa et un jour avant la Journée Mondiale de la Santé Mentale 2011, FAICMFSF art-terre-l’natif naît en toute quiétude, les problèmes rencontrés par son frère ayant servi de lourd apprentissage. (Je remettrai le groupe et le tutoriel du «fonctionnement du site» sur ce site tout soudain. Mais pour l’instant, on peut toujours se référer à celui du FAICMFSF). 

 

Fonctionnement de FAICMFSF art-terre-l’natif

 

Pour ne pas prêter à confusion, la même configuration est gardée, seuls les bords permettent de savoir où on est. (FAICMFSF: gris, FAICMFSF art-terre-l’natif: noirs) Et de toute façon, un membre peut être inscrit sur l’un mais pas sur l’autre, ou peut être inscrit sur les deux à la fois, pour une petite gymnastique mentale matinale.

Si FAICMFSF art-terre-l’natif naît aujourd’hui, c’est aussi qu’elle doit maintenant fonctionner, cela pour être continuellement mise à jour et éviter que les malveillants profitent du calme plat pour saborder le navire.

FAICMFSF art-terre-l’natif n’est pas payant, ne censure que les sploggeurs pornos et publicitaires, ne demande que peu d’informations sur ses utilisateurs, ne demande que le respect de ses utilisateurs afin que ceux-ci ne distroyent pas trop cette plate-forme. Si cette simple et seule exigence n’est pas respectée, les petit(e)s con(ne)s se verront expulsé(e)s et leurs fichiers détruits. Et toc!

Voilà! Le petit speech est fini….et vogue le navire!